Revue de presse

Un monde de Princesses sur « A l’écoute des livres »

Juillet 2020 : Une belle chronique sur notre ouvrage « Il était une fois, un monde de princesses », à découvrir sur à l’écoute des livres, par Roland Françoise :

9791093189420« Les contes traditionnels, quelle que soit leur origine, présentent souvent des points communs : ils commencent souvent par « il était une fois » et s’achèvent généralement par « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».
Ces histoires se déroulent invariablement dans un royaume et par là-même dans UN MONDE DE PRINCESSES.
Nous découvrons sept de ces filles de roi au fil des pages, vivant dans des pays différents : Fang Yin la chinoise, Yasmina la marocaine, Maïmouna la camerounaise, Pohere la polynésienne, Savitri l’indienne, Sunniva la nordique et Konohana Sakuya la japonaise.
Toutes ont un désir : faire la connaissance de l’élu de leur coeur qui n’est pas obligatoirement un prince de sang mais celui qui les rendra heureuses.
Quelque soit le continent, l’amour triomphe à la fin du conte, bien que l’histoire de Konohana Sakuya soit plus triste que les autres mais a permis à son héroïne d’être à l’origine d’une des plus célèbres légendes du pays du Soleil Levant..
Un voyage à travers le monde à pour les lecteurs à partir de sept ans.
UN MONDE DE PRINCESSES textes : Jessica Florence & Didier Reuss–Nliba illustrations : Théodora Chastagnol A Vol d’ Oiseaux éditions 90 pages 12,50 €
Retrouvez À L’ ÉCOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz) »

ob_117dd2_massabielleMerci à nouveau à Roland Françoise pour cet article. Retrouvez À L’ ÉCOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)…

Un article sur Jessica  sur Munakalati.org

Jessica Reuss Nliba_Muna KalatiMerci à Christian Elongue qui nous avait contacté il y a quelques semaines pour cet article, paru ce jour (29 juin 2020) :

https://www.munakalati.org/voici-5-baobabs-de-la-litterature-jeunesse-camerounaise-que-vous-devez-connaitre/

 

Compère Lapin sur Radio Massabielle

6 Juin 2020 : Une jolie chronique de l’ouvrage « Contes d’ailleurs Guyane, Antilles, Caraïbes » à découvrir sur alecoutedeslivres.over-blog.com, le blog de Radio Massabielle en Guadeloupe :

9791093189390« La culture antillaise et guyanaise est riche de contes traditionnels et, il n’y a pas si longtemps encore, on en disait lors des veillées funèbres en commençant par la célèbre formule :Et cric, et crac, et mistricric et misticrac, est-ce que la cour dort ? Non la cour ne dort pas.
Dans la collection Les Contes d’ Ailleurs, GUYANE, ANTILLES, CARAÏBES nous permettent de découvrir ou de redécouvrir des histoires dont certaines ont des origines africaines et des personnages comme le fameux Compère Lapin, connu de tous les enfants de Guadeloupe et de Martinique, se tirant de toutes les situations, sauf une seule fois face à son éternel adversaire Compère Zamba.Le diable et les monstres ont leur place dans ces historiettes mais sont heureusement toujours perdants.Peu d’êtres humains mais de nombreux animaux permettront aux jeunes lecteurs de découvrir pourquoi les araignées ont une taille fine ou comment une anguille s’est retrouvée avec des ailes. Un voyage sous les palmiers et cocotiers.
Les Contes d’ Ailleurs : GUYANE, ANTILLES, CARAÏBES récoltés et adaptés par Didier et Jessica Reuss-Nliba illustrés par Ketty Bunch A Vol d’ Oiseaux éditions 76 pages 7,50 € »

ob_117dd2_massabielleOn aimerait remercier Roland Françoise qui nous avait contacté en vue de cet article. Retrouvez À L’ ÉCOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)…


Takam Tikou

Novembre 2018 : Takam Tikou (la revue en ligne de la BnF) a mis les éditions A Vol phi_l_elephant_ne_sert_a_rien_200d’oiseaux à l’honneur dans sa sélection Afrique ! Quatre de nos ouvrages ont été chroniqués : Oscar l’ogre doux en Afrique, Phi l’éléphant sert à rien, Le défi de Prodige (avec un coup de coeur pour celui-là) et L’Ange gardien, tous parus chez A Vol d’oiseaux. Voici le lien vers leur page…

Ou ici pour télécharger directement l’article en PDF.


Interview de Jessica dans « Les Témoins d’outre-mer », sur France O

temoins d outre merInterview de Jessica, le 11 avril 2018, à 11h45, sur France O, sur les superstitions et croyances créoles. A découvrir via ce lien.


Salon de Tanger

On a retrouvé cet article sur internet… C’était au salon de Tanger, Maroc, en mai 2014. Souvenirs 🙂

10626479_566365880156280_7687648196682411526_n


Une jolie chronique sur notre ouvrage « Contes d’ailleurs, Antilles Caraïbes »

safe_image.phpUn article sur les « Contes d’ailleurs Antilles, Caraïbes sur le blog littéraire « Loca des livres » : https://locadeslivres.wordpress.com/…/depaysement-garanti-…/, suite à une rencontre au salon Lirenval le mois dernier.


Les Contes d’ailleurs Asie sur « lirelejapon.blog.lemonde.fr »

Un article sur les « Contes d’ailleurs : Asie » que nous avons découvert avec plaisir sur lirelejapon.blog.lemonde.fr :japon blog lemonde

http://lirelejapon.blog.lemonde.fr/…

Merci à Alice Monard pour cet article 🙂


Les petites aventurières de Yaoundé sur le Net

115984406On a trouvé un petit article sur les petites aventurières de Yaoundé sur un blog bien sympa :

http://natheline.canalblog.com/archives/2017/05/19/35302884.html

Ca fait toujours plaisir 🙂


Phi l’éléphant sert à rien dans « Un livre dans ma valise

phi-elephant-2-750x375« Phi, l’éléphant sert à rien » de Didier et Jessica Reuss-Nliba (Editions A vol d’oiseaux) est illustré par Muriel Diallo, auteure, conteuse et peintre ivoirienne. Dès la couverture, j’ai eu l’impression de plonger dans l’univers joyeux et géométrique des boubous africains. Des couleurs denses, vives dans des cadres stylisés…. j’adore !

Cet album pour les plus jeunes interroge sur la place de chacun dans la société. L’histoire se déroule dans la savane africaine, le jour de la « grande cérémonie de paix ». Pour bien débuter l’année dans la savane, les animaux se réunissent, et chacun vide son sac pour repartir sur de bonnes bases. A découvrir ici.


Compère lapin dans la revue des livres pour enfant

Un compte-rendu de Compère Lapin paru dans la Revue des livres pour enfant de la BNF (n°500).

cr-lapin-entreciel


Interview de Jessica dans « Amina »

Le magazine féminin « Amina » a publié ce mois-ci (juillet 2015) une double page d’interview de Jessica, à propos de l’ouvrage « Les Aventures de Compère Lapin ».

542aminacmr_0040001

542aminacmr_0050001

Interview réalisée par Pascale Athuil. Cliquez ici pour le site d’Amina.


Un article sur Chez Moi dans « Nouvelles lectures »

Nous avons découvert avec grand plaisir cet article paru ce mois-ci dans « Nouvelles lectures »…

chez moi


Une interview à propos de notre roman « Chez Moi »

Le premier juin 2015, nous avons participé à une interview à propos de notre roman « Chez Moi » (éditions du Jasmin, 2014), dans les locaux de l’éditeur. L’interview est visible sur YouTube, en cliquant ici.


Le Songe de la Tortue sur Takam Tikou

songe2À la suite d’un rêve, une tortue, suivant les instructions de son grand-père qui lui en a révélé le nom, part à la recherche d’un arbre aux fruits savoureux. Elle n’est pas la seule. Chaque animal veut alors être le premier à trouver le trésor mais se trouve contrarié dans sa course jusqu’à en oublier ce nom ô combien alambiqué : Omumborombonga ! Sauf la tortue, bien sûr, dont on reconnaîtra alors l’intelligence. L’artiste soudanais offre un bestiaire d’une belle force évocatrice pour cette version d’un conte répandu en Afrique (voir par exemple L’Arbre au secret et La Formule magique) que nous propose le tandem Jessica Reuss-Nliba et Didier Reuss.

L’article complet ici.


Nana et le petit croco rouge sur Transat FM

1383930_1423787331167911_1530571824_nUne maman crocodile a pondu vingt œufs et les a enterrés dans le sable près du fleuve « pour qu’ils puissent incuber en paix ». Au bout de trois mois, les œufs commencent à éclore ; 19 petits crocodiles sont bientôt sortis des œufs. Un œuf est encore intact ; mais la maman crocodile ne sait pas compter et ne s’en aperçoit pas. Au bout d’une semaine, le dernier œuf finit par se briser. Le bébé crocodile qui en sort est minuscule, tout rouge et n’a pas de dents. Il s’approche de sa maman, de son papa et de ses frères et sœurs ; mais personne ne le reconnaît. Ils le chassent. Le petit croco s’éloigne, très triste d’être si différent. Il va se cacher au bord du fleuve. Il ne peut pas manger puisqu’il n’a pas de dents. Le lendemain, une petite fille vient laver les assiettes et chercher de l’eau au bord du fleuve. C’est Nana. Elle découvre le petit croco tout tremblant. Que va-t-elle en faire ?

Cette histoire de différence et d’amitié est joliment illustrée de petites images en couleurs. En fin d’ouvrage, quelques pages, avec un lexique bassa-français, nous font mieux connaître les Bassas, un peuple d’Afrique établi au Cameroun.

Chroniqué sur Transat FM, 98.5MHZ, « Un livre par jour », le jeudi 30 janvier 2014


Makala sur « Parfum de livres »

Un album qui réchauffe !!!

9791093189314Je suis tombée amoureuse de cet album. Tout d’abord, la chaleur des pigments utilisés m’a plu. J’ai trouvé l’objet à la fois doux et réconfortant. Des illustrations simples, épurées qui sont cohérentes avec l’album.

Le texte est tendre. Nous suivons la grossesse de Noémie qui comme de nombreuses femmes enceintes a des changements d’humeur et des envies… surprenante. Son mari Mvondo, très amoureux, va tout faire pour la combler afin que le bébé à naître soit « beau, grand, et fort ».

Noémie s’épanouie au fil des pages et se régale de différents beignets mais à chaque fois, il manque un petit quelque chose pour que ce soit parfait. Alors, l’adorable Mvondo parcourt la région à la recherche de l’ingrédient qui la comblera. Il ne ménage pas ses efforts pour sa compagne.

Un album où l’on voyage, où l’on rêve. Un album tout en rondeur et en douceur. J’ai beaucoup apprécié le sujet aussi car on ne parle que rarement des envies de la femme enceinte dans les albums pour enfants, ni de ses changements d’humeurs, ni du bouleversement qui se passe au sein du couple. Avec pudeur, avec intelligence, ce petit album tout en nuances ravira toute la famille.

Cliquez-ici pour lire l’article complet.


A propos de la sortie de Makala, sur Onirik.net

« Intelligent et tendre, ce joli album est une magnifique invitation au voyage, et au plaisir des papilles ! »

Makala-page2-3-vert.jpg« Aussi belle qu’un conte de griot, cette histoire d’amoureux prêt à tout pour sa belle est l’occasion d’un délicieux voyage en Afrique sub-saharienne. Sublimée par de superbes couleurs et dessins, au rythme de la grossesse de Noémie, Mvondo poursuit son périple à la recherche de l’ingrédient qui comblera celle qu’il aime.

A chaque étape de son voyage, des rencontres, des découvertes, des nouveautés, on traverse une partie de ce continent (une carte bien utile aide à situer les différents lieux visités) en agréable compagnie, jusqu’à la résolution du problème de Mvondo et Noémie, l’ingrédient idéal est la farine de maïs !

De nombreuses villes sont évoquées, aux noms exotiques, qui forcent la curiosité, de 422271_441247605898402_73792926_n-vertmême que du vocabulaire propre à l’Afrique, comme le « bensikin » (moto-taxi) ou des noms d’ethnies, comme les « Foulbés », ce qui donne aux jeunes lecteurs des points de repère dans la réalité.

Joliment illustré par Nicolas Lefrançois et Claudine Furlano, ce superbe album, véritable invitation au voyage s’achève par la présentation des recettes des spécialités que mange Noémie, les galettes de Manioc et les fameux beignets de maïs. Miam ! »

L’article complet à lire sur Onirik. net


Makala sur « Des Pages, des Images »

Ceci est le toute première critique que nous avons trouvée sur la parution de Makala… sur « Des pages, des images« .

Un album au grand format carré, couverture souple à rabat, très beau papier intérieur.

J’ai pris énormément de plaisir à parcourir cette histoire qui devrait plaire et émouvoir autant les grands que les enfants. Noémie et Mvondo sont camerounais et Noémie vient d’apprendre sa grossesse. Au fil des mois, les envies de beignets de Noémie ne vont cesser de s’accentuer, voulant à chaque fois quelque chose de nouveau. Et son cher époux n’hésitera pas à parcourir le pays de long en large pour lui apporter quelque chose de différent. A chaque page, tant grâce aux mots qu’aux illustrations semblables à des tableaux, on voyage. On part au Cameroun, on apprend aussi. On sentirait presque, si on ferme les yeux un instant, les délicieuses effluves des beignets venir chatouiller nos narines. Et pour satisfaire votre appétit sans nul doute aiguisé, vous trouverez à la fin des petites recettes qu’il me tarde s’essayer ! Un beau voyage donc, au coeur d’un pays, au sein d’un couple qui attend un heureux évènement et dont l’amour mutuel nous touche à chaque page.

A découvrir bien vite 🙂


Conférence de presse et interviews radio à Yaoundé, Cameroun, Juillet 2012

530137_4415909684196_295046634_n24 juillet : on nous appelle à 17 h : « vous voulez faire une interview radio de quelques minutes tout-à-l’heure? »
Vers 19 h, nous voila au coeur de Yaoundé dans le studio de la radio camerounaise « TBC » 93.0 Mhz pour 25 minutes d’interview pas vraiment préparée… Total impro donc, mais on s’en est finalement bien tiré!!!

539696_4358379885987_757646408_nLe lendemain, on nous attend en fin d’après-midi  à l’Harmattan Cameroun pour une conférence de presse.


L’interview de Jessica dans afrik.com

arton24999-768x576L’interview de Jessica a également été publiée dans afrik.com. Cliquez sur ce lien pour la découvrir.


Afrique Asie, Avril 2010

Brossée avec délicatesse et une petite touche de lyrisme par les auteurs et gracieusement illustré par la dessinatrice, les onze histoires de ce petit livre, fourni d’un disque laser (on y retrouve les discours de Malcom X, Martin Luther King et Nelson Mandela, entre autres) concernent les aspects sensibles, de la condition des enfants en Afrique. Du fléau du paludisme à celui du sida et en passant par les problèmes de l’excision et de la discrimination des albinos, la synthèse parait exhaustive. Le but est d’en appeler à l’application de Charte africaine des droits et du bien être de l’enfant. Pour cela, l’ouvrage est paru fin 2009, à l’occasion du vingtième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant et des Etats généraux populaires dee la solidarité pour les droits de l’enfant, qui ont eu lieu en novembre dernier à Nantes, en France.

Moundiba Malanda.


Conférence sur les droits de l’enfant en Afrique

Conférence sur les droits de l’enfant en Afrique, donnée lors du salon du livre de Paris en Mars 2010, sur le stand des auteurs du bassin du Congo :

« Jessica Nliba et Didier Reuss ont présenté, le 30 mars 2010, sur le stand Livres et auteurs du Bassin du Congo dédié à l’Afrique subsaharienne, leur ouvrage Afrique, le droit à l’enfance (Édition Sablier).

Ils ont lu des récits poignants d’enfants africains privés de leurs droits et de leur vie d’enfant – des récits que l’on retrouve sur d’autres continents et qui parlent de la prostitution, de l’excision, du mariage forcé, de la maladie, des enfants soldats, du travail des enfants, des enfants de la rue, des orphelins du sida…

La démarche des deux auteurs est de « faire prendre conscience aux enfants européens qu’ils ont trop de droits, et aux enfants africains qu’il faut qu’ils s’en approprient », a déclaré Jessica Nliba. « Entre le travail, les pratiques ancestrales, les discriminations, les guerres, la prostitution et les maladies, aujourd’hui, en Afrique, de très nombreux enfants vivent leur souffrance dans l’indifférence, malgré les textes de loi », ont-ils souligné… »

La suite de l’article à lire ici.


Interview lors du Festival Images et paroles d’Afrique

Interview que nous avons donnée lors du Festival Images et paroles d’Afrique, à Privas, en Novembre 2009.

Interview réalisée Grégory Couvert de Radio RC :

« Afrique, le droit à l’enfance », c’est le titre du livre réalisé par Jessica et Didier Reuss-Nliba. Entre le travail, les guerres, les maladies, la prostitution, aujourd’hui encore, sur le continent africain, de très nombreux enfants vivent leur souffrance dans l’indifférence. Après des interventions en milieu scolaire pour le festival solidaire Images et Paroles d’Afrique, deux auteurs ont accepté de nous rencontrer. Le monde fête actuellement les vingt ans de la Convention internationale des Droits de l’enfant.


 

 

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close